Emule et biographe du Don, le Frère S. - Frère Esse phonétiquement - Numéro Deux de l’organisation, premier adjoint et fils spirituel (sic) et filleul du chef Bobiste entame les portraits ou profils - comme on veut - et descriptifs.
Son alias ou pseudo est à connotation religieuse, bien que cela n’ait aucun rapport il y a deux raisons : la première pour l’avenant, l’empathie dont il fait preuve à l’egard de ses collègues, la seconde par rapport à sa demeure, ancien monastère isolé près des rives de l’etang de Bognak.
Le Périple (son terme préféré) fera de lui un personnage célèbre, limite star à l’image des Bobistes en général .
Ses qualités intellectuelles sont un atout précieux pour le Don, à noter :
le qualificatif Bobiste est de lui, afin de désigner les partisans du Don alias Bob - diminutif de Robert - (les Donistes sonnant faux et quelque peu
péjoratif). D’ailleurs - et d’ici - ce dernier (de la classe ?) ne cache pas
que sans le Frère la Traversée n’existerait peut être pas ou en tout cas serait entachée de nullité et en partie incomplète. Il ne faut pas oublier que celui-ci est le premier fan et électeur, euh non, lecteur de cette épopée. Un bien grand mot pour une caricature bourrée d’autodérision jusqu’au trognon ! Il se murmure qu’il apprécierait moyennement sa dénomination de numéro 2 de la ballade, préférant le terme d’adjoint, le Narrateur en a tenu conte, zut, compte, merci pour lui (pas de quoi NDN : Note du Narrateur)
A tout saigneur, euh seigneur, tout honneur, la visite du musée Bobiste débute par lui, se retrouver premier dans la galerie de portraits du Cétécé n’est pas donné à n’importe qui. Plusieurs années que la Traversée a débuté et il était temps de tirer un portrait du meilleur second rôle (1) présent dans ces textes. Co-fondateur du Bobisme (si,si, vrai).
Il faut d’abord préciser qu’à l’heure actuelle le portrait du Don ardemment attendu par ses groupies et ses innombrables supporters tarde, par conséquent il n’a pas à se plaindre d’être passé avant le chef et devant tout le monde, (2) non mais des fois ! Il faut se montrer prudent car il se murmure que le Don passablement irrité prendrait la Fille de l’Air, euh, une préretraite anticipée, (3) surtout depuis que la Traversée a eu raison de lui, ou plus exactement qu’elle a failli lui faire perdre la raison...Du moins le peu qui lui restait !
Pour en revenir au Frère il faut bien se rendre compte qu’il n’est pas religieux, n’a pas suivi des cours de théologie et n’a adhéré à aucun ordre sauf ceux qu’on lui donne en tant que posteur. D’après des proches du Don ce dernier prétend que ce serait lui considérant le Frère comme un proche de sa famille qui lui aurait refilé ce pseudonyme.